jeudi 3 novembre 2016

cartes à tâche sur les additions et les soustractions

J'ai récemment fait une découverte sur un blogue qui m'était inconnu; des cartes à tâches pour pratiquer nos additions et nos soustractions. Normalement, je place mes cartes à tâches dans ChallengeU, trouvant cela plus simple à consigner et à utiliser. Mais voilà que les cartes trouvées méritaient d'être utilisées comme prévu car la correction se fait par la lecture de codes QR. Une découverte des plus intéressantes pour mes élèves du projet AVAN.

Merci à Claudia, du blogue Au fil des jours, pour le partage.

Comme mes élèves ne sont pas encore rendus à utiliser les algorithmes dans leur processus de calcul et donc que mon intention était plutôt de les faire manipuler, je leur ai demandé de me dessiner leur démarche sur une application de dessins. Mes deux préférées sont Drawing Desk sur Ipad et Dessin sur Android (si vous avez une préférée sur cette plateforme, je serais intéressée à comparer les deux; écrivez-moi).

   

Ce fut une idée géniale (petite tape valorisante dans le dos) ! Je leur ai parlé de l'importance de laisser des traces claires afin de retrouver leurs erreurs. J'ai fait un exemple des stratégies possibles; grosseur du crayon (faire des taches avec une grosse pointe est beaucoup rapide mais encercler les échanges est plus efficace avec une petite pointe) et couleur (changer de couleurs au moment des échanges permet de mieux les voir). Et les voilà partis !


Pour la partie auto-correction, j'ai insisté sur les buts de l'activité (pratiquer ses opérations et comprendre ses erreurs) et leur ai fourni une feuille de route à cocher. Sur cette dernière, deux options étaient possibles, soit "réussi du premier coup" ou "erreur trouvée". J'ai donc précisé qu'en cas d'erreur, une compréhension de la faute devait être recherchée et que par conséquent une erreur trouvée était aussi valorisante qu'une bonne réponse du premier coup, car on en retirait un apprentissage. Ils ont été très sérieux et efficaces dans cette démarche. 





Je m'attendais à ce que cette activité connaisse un succès (que voulez-vous, on adore les codes QR dans la classe, depuis notre chasse aux trésors Seesaw... rappelez-moi de vous en reparler), mais jamais à ce point. Enthousiastes, sérieux, motivés, mes élèves ont compris des erreurs, se sont entraidés et en ont redemandé ! 

     

Mon seul bémol est le code QR qui est un peu petit et qui se lit moins bien par certains lecteurs de codes, surtout sur les tablettes Samsung.

jeudi 4 août 2016

Applications Ipad / Android


Dès l'an prochain, je me lance dans un nouveau projet avec mes élèves : AVAN (apporter votre appareil numérique). J'ai présenté cette version francophone du BYOD (bring your own device) en juin à ma direction et aux parents de mes futurs élèves et nous sommes bientôt prêts à démarrer le projet avec la nouvelle année scolaire qui est à nos portes (mes excuses à mes collègues qui sont encore dans les brumes estivales, mais oui ça s'en vient !). 

Un tel projet nécessite quelques adaptations, car malgré mon expérience avec les Ipad de l'école, je me retrouverai cette année avec des tablettes de toutes sortes dans la classe. Bien que mon coeur soit entièrement dévoué aux Ipad (je ne pensais jamais dire cela d'un produit Apple !!), je me dois donc d'être en mesure de faire évoluer mes petits cocos à travers leur propre appareil numérique.

Voici la liste des applications que j'ai dénichées pour eux et que nous utiliserons à l'intérieur de nos différents projets de classe. Notez que cette liste n'est pas exhaustive et ne couvrent donc pas tout ce qui se fait de bien dans les deux technologies. C'est plutôt la liste de ce que je demanderai à mes élèves de télécharger pour ce début d'année, la liste des applications que je connais et que j'aime utiliser en classe. Vous remarquerez aussi que cette énumération contient presque qu'exclusivement des applications "créatives", qu'aucune (à l'exception de Netmaths) ne contient d'exercices à faire faire aux élèves. J'aime utiliser les Ipad pour inventer, créer, imaginer et produire des projets ; je les vois plus comme des outils au développement de la créativité que des cahiers d'exercices numériques. 

J'en serai à mes premières armes avec Android, donc je compte sur vous pour me partager vos découvertes et préférences en la matière. 


                  
  


mardi 26 juillet 2016

Flexible seating

Vous souvenez-vous de cet article : optimiser l'espace pour favoriser les apprentissages ? Cette rencontre virtuelle que j'avais eu avec une enseignante merveilleuse, Kayla Delzer, qui organisait sa classe selon le concept du "flexible seating" afin qu'elle soit plus accueillante et inspirante pour ses élèves ? Son article de blogue "pourquoi les classes du 21e siècle devraient ressembler à un Starbuck Café m'avait fait réfléchir et inspirée au plus au point. Tellement que je me suis lancée ! Début mai le "flexible seating" faisait son apparition dans ma classe. 

Voici un petit tour guidé de cette transformation majeure qu'a subi ma classe et mon organisation. J'ai changé les tables de places plusieurs fois, insatisfaite ou incertaine, et je modifierai probablement encore à la rentrée afin d'en venir à un espace qui nous conviendra parfaitement. Ceci dit, les retombées de cette nouvelle façon de faire sont très positives: les enfants étaient enjoués, coopératifs et ravis de ces nouveaux sièges de classe. Ils ont apprécié au plus au point cette nouvelle façon d'organiser la classe et leurs comportements au travail ont été à la hauteur de mes attentes. 



Comme je n'avais d'argent que pour me procurer nos nouveaux sièges, j'ai dû adapter le mobilier déjà présent. Pour faire une table basse, une vieille table à laquelle j'ai fait couper les pattes par notre charmant concierge, a parfaitement fait l'affaire.  J'ai acheté des coussins de chaises patio pour que les élèves puissent s'y asseoir et voilà ! Petit bémol: la tablette sous la table nous empêche d'y glisser convenablement les jambes. Je réfléchis donc à une meilleure option. Pour l'an prochain, j'ai acheté de petits tapis de bain que je vais peut-être substituer aux coussins qui s'empoussièrent et s'abîment un peu trop vite lorsque placés directement sur le sol.




Par la suite, je me suis procurée des caisses de plastique (très abordables et solides chez Rona) que j'ai recouvertes elles aussi de petits coussins. Comme je voulais également avoir la possibilité de mettre du matériel dans les dites caisses, le beau-père de ma collègue Katia nous a fabriqué de petits couvercles de bois très efficaces. Par contre, vous aurez deviné que les cordelettes des coussins n'ont pas survécu, et c'est pourquoi, je prévois les recouvrir d'un coussin/tissu fixe et permanent. L'idée est en construction dans ma tête. Je vous en reparle une fois réalisée.

  



Les sièges les plus populaires sont sans aucun doute les ballons que j'ai achetés chez FDMT et que j'ai choisis avec des pattes pour éviter qu'ils ne roulent lorsque les élèves ne sont pas assis dessus. J'ai également choisi de placer des petits tapis dessous car le roulement des ballons sur le plancher faisait un bruit désagréable à la longue et distrayant pour les petites oreilles moins concentrées. Les ballons ne sont pas à toutes épreuves, aussi faut-il prendre le temps d'expliquer aux enfants la bonne façon de les utiliser et les consignes de sécurité pour les garder en bon état. 



J'ai également gardé des chaises ordinaires car il y a des jours où on préfère la simplicité ! J'ai aussi acheté, sous le conseil de mon amie Valérie Cadieux, ces toutes petites tables blanches chez Ikea. Facilement transportables et empilables, les enfants peuvent les utiliser à leur guise lorsqu'ils travaillent (très pratique pour s'installer à côté d'une prise électrique quand notre portable ou notre ipad manque de piles). 



Toujours sous les conseils de Valérie (que voulez-vous, elle m'inspire tellement cette fille !), j'ai trouvé des imitations de sièges Hooki chez Breault et Bouthiller. Conçus avec une base légèrement arrondie, ces sièges sont merveilleux pour travailler les muscles qui gigotent quand on est trop longtemps assis. 



J'ai réservé aussi un endroit de rassemblement en avant, pour les leçons en grand groupe mais aussi pour les enfants qui aiment travailler par terre. J'ai hésité longtemps avant d'acheter un tapis et c'est mon budget qui a décidé de remettre ça à une autre année (bien que je ne sois toujours pas convaincue de son utilité versus son nettoyage... à suivre). J'ai gardé mes tapis de gym que les enfants peuvent ranger quand ils ne les utilisent pas ainsi que les petites chaises Ray-L que j'avais dans mon coin lecture. Le regroupement au sol est toujours très populaire.

  


Mon plus grand défi dans ces modifications de classe, fut le réaménagement du matériel des élèves. Étant donné que les places ne sont jamais plus attitrées, j'ai dû réaménager des bahuts pour leur faire de la place. Cela a comme avantage que j'ai fait un énorme ménage dans mes choses, épuré ce qui n'était pas nécessaire et jeté ou donné ce que je n'utilisais plus ! Les enfants placent donc maintenant leurs cahiers et duo-tang dans mes bahuts et étrangement le ménage est beaucoup plus simple à faire pour eux (ou je le vois plus rapidement et fais les demandes appropriées hihihi ).



Éventuellement, j'aimerais pouvoir ajouter des tables plus hautes pour les enfants qui aiment travailler debout. Je souhaiterais aussi pouvoir trouver des tabourets ajustés en hauteur pour ces tables et munis d'un repose-pieds. À suivre !

Comme j'ai mis en place ce nouvel aménagement tout doucement à deux mois de la fin de l'année, ce fut simple et agréable comme transition. Les enfants connaissaient mes attentes, je connaissais leurs limites et nous nous sommes adaptés très facilement. J'ignore comment cela va se gérer pour le début de la nouvelle année, mais je compte bien aménager ma classe selon un "flexible seating" dès la rentrée (bon peut-être que je vais attendre quelques jours pour introduire les ballons...). 

Dans les premières semaines, pour que les enfants et moi-même ne soyons pas trop déstabilisés, chacun se choisissait une place du jour. Ainsi, tout le monde a pu essayer les différents type de sièges et j'évitais les confrontations pour les places les plus populaires. Rapidement, pendant les ateliers, les travaux d'équipe ou les sous-groupes, les enfants ont choisi de changer de place pour être plus à l'aise, moins dérangés ou pour retrouver son équipe de travail. Cela s'est fait tout simplement. Pour l'an prochain, j'aimerais en venir à faire complètement disparaître le concept de place, chacun choisissant sa place selon ses besoins de la journée, de la période ou du travail en cours. 

Je crois que pour la réussite de cette "ambiance" de classe, il faut verbaliser des attentes très claires, modeler des façons de fonctionner et faire confiance aux enfants ! Les règles régissant le "flexible seating" sont très simples: 
  1. Choisir un emplacement de travail qui nous permettra de donner notre maximum (J'appelle cela les choix judicieux).
  2. Changer de place si on se rend compte que notre premier choix n'était pas judicieux.
  3. Utiliser les sièges adéquatement de façon à ne pas les abîmer.
  4. Prendre soin de sa classe et ramasser son espace de travail après chaque période. 
  5. Ma merveilleuse enseignante peut changer quelqu'un de place à n'importe quel moment s'il ne respecte pas les règles. 

  

  

   

Si jamais vous tentez l'expérience, faites-moi parvenir des photos de votre organisation car je suis toujours à la recherche de bonnes idées pour rendre ma classe le plus agréable possible.

vendredi 22 juillet 2016

100 façons d'utiliser Seesaw



J'aime tellement l'application que je suis devenue ambassadrice !! Merci à toute l'équipe de m'accueillir dans vos rangs avec d'autres collègues géniales: Valérie Cadieux, Brigitte Léonard, France Paradis ainsi que Sylvianne Parent. On va faire une équipe du tonnerre !

À titre d'ambassadrices francophones, Valérie et moi avons décidé, en ce chaud et collant vendredi de juillet, de traduire ce document. Vous serez ainsi en mesure d'explorer les nombreuses possibilités que vous offre cette charmante application. 

Cliquez pour accéder à une multitude d'idées d'utilisation.

Si vous avez d'autres idées ou encore des exemples de créations de vos élèves, venez nous partager le tout sur la page Facebook Seesaw. Vous pouvez aussi utiliser ce groupe pour poser vos questions sur l'application.

N'oubliez pas que vous pouvez également profiter gratuitement d'un mois d'essai de la version PLUS. Dans celle-ci, vous pourrez notamment explorer les étoiles de compétences ainsi que les notes privées de l'enseignant. Et ce qu'il y a de merveilleux, c'est que vous ne perdrez pas ce qui a été créé lors de ce mois gratuit !

Cliquez ou scannez l'image pour obtenir un mois gratuit
de la version PLUS de Seesaw.

dimanche 12 juin 2016

Murale interactive

C'est la fin de l'année ! Je cours, je corrige, je cours plus vite et je corrige encore ! Vous connaissez n'est-ce pas ? Et bien cela ne m'empêche pas de faire mille et un projets avec mes super élèves hyper réceptifs avant que l'année ne s'achève. Je vous présente aujourd'hui un de ceux-ci: la murale interactive. J'ai trouvé l'idée sur le blogue d'une enseignante américaine et ai adoré ! Voici de quoi il est question: 


Pour clore le projet des amérindiens, j'ai formé des équipes de travail et les enfants ont regroupé dans un Padlet, toutes les informations qu'ils avaient apprises et qu'ils trouvaient dans les albums mis à leur disposition. Par la suite, ils ont créé une murale comportant toutes les informations trouvées précédemment. 

Ils ont ensuite composé des notes informatives sur différents aspects de leur murale à l'aide de mon application coup de coeur Seesaw. Une fois ces notes corrigées, je leur ai demandé de s'enregistrer en les lisant. Voici un exemple juste ici.

Comme Seesaw est maintenant outillé pour faire des codes QR, ce fut un jeu d'enfant d'imprimer toutes leurs notes en QR, et ils les ont collées sur leur murale. Cette option de Seesaw est disponible via les trois petits points, uniquement sur un ordinateur.



 Et voilà :)

On a invité les autres classes de l'école et les parents à venir à notre musée interactif avec leur ipad ou leur téléphone pour visionner et écouter nos murales. Un vrai succès !

Mon seul problème réside dans la publication web; j'aurais bien aimé que ce musée puisse également être visité virtuellement par nos amis sur le web ou nos parents ne pouvant se déplacer... et en écrivant ce billet, j'ai eu une idée intéressante: Thinglink ! Je mets mes élèves là-dessus dès demain et je vous partagerai le tout !



lundi 28 mars 2016

Optimiser l'espace pour favoriser les apprentissages

En déroulant mon fil Twitter, je suis tombée sur deux enseignantes américaines @KPaulsonGrade2 et @TopDogTeaching qui publiaient des photos de leur classe respective. Ce fut le coup de foudre ! Des îlots de travail, des tapis, des tables basses, des ballons, des tabourets, des coussins... rien à voir avec les habituels bureaux dans les classes que j'ai croisées... tout pour donner le gout d'être là, d'apprendre et d'échanger. En voyant ces photos, je me suis mise dans la peau d'un enfant et clairement j'aurais aimé être dans une classe comme celles-là. 





Bien que mon local soit plus petit que ceux sur les photos, j'ai quand même envie de tenter de rendre la disposition de ma classe un peu plus stimulante et accueillante, à l'image de ces deux enseignantes. Malgré toute ma bonne volonté, je me bute à quelques difficultés et à quelques questionnements organisationnels. J'en fait la liste ici, pour partager, pour réfléchir: ne vous gênez pas pour m'écrire vos suggestions, réflexions et pistes de solutions.

  • J'aime l'espace rassemblement de la photo 3 mais avec un plancher de classe, comment faire en sorte que cet espace soit accueillant ? Une carpette sur le sol pourrait-elle faire l'affaire ? Comment faire pour qu'elle reste fixe et immobile ?
  • Les petits bancs genre "caisse de lait" se trouvent à quel endroit ? Sont-ils assez solides pour supporter le poids d'élèves de 8 ans, sans que je sois obligée de les remplacer à tous les ans ? Comment faire pour ne pas qu'ils glissent sur le plancher, qu'ils restent un minimum en place ?
  • Le budget pour le mobilier est naturellement un soucis, où acheter sans que ça ne coûte trop cher ? Où trouve-t-on de petites tables pas trop dispendieuses ?
  • Pour maximiser l'espace, un tel aménagement nécessite la disparition des traditionnel bureaux et des places attitrées pour chaque élève. Un tel changement est-il totalement envisageable dans ma classe ? Comment gérer les travaux d'évaluation individuels ? 
  • Avec les bureaux disparus, où et comment organiser le matériel de chaque élève (cahier, duo-tang, crayons) ? L'idée de matériel commun est-elle une bonne idée ?
Quand on ne connait qu'une seule façon d'organiser sa classe, quand tous nos modèles sont à l'opposé de notre nouvelle idée, le changement fait peur. En fait, ce n'est pas de la peur, mais plutôt de l'insécurité que je ressens face à ces modifications que je voudrais apporter à ma classe. Innover, faire des changements, c'est toujours déstabilisant ! Alors je continue de réfléchir et de faire de petits pas... vos idées sont les bienvenues.

mardi 15 mars 2016

Bingo de lecture et enseignement stratégique

Varier les occasions et les opportunités de lecture est un excellent moyen de développer le goût à la lecture chez les enfants. Coin lecture amusant, livres motivants, position loufoque, lecture accompagnée; autant d'éléments pour inciter nos jeunes lecteurs à lire encore et encore. 

Dernièrement, mon amie Valérie Cadieux lançait la balise #jelis20min sur Twitter et proposait à l'ensemble de la Twittosphère un bingo de lecture pour motiver ses élèves à lire plus à la maison. Un autre modèle pour la classe a vu le jour aujourd'hui et m'a donné une idée supplémentaire d'exploitation. 

Utilisant l'enseignement spécifique des stratégies de lecture avec mes élèves, je me suis dit qu'il serait certainement pertinent et utile de réinvestir cet enseignement dans cette merveilleuse idée de bingo. Et voilà que j'ai créé moi aussi ma version de cette idée de ma super collègue. 


Et au cas où vous les auriez manqués, voici les cartes de bingo créées par Valérie Cadieux.